• Collections

    Depuis très très longtemps je collectionne les tortues en tous genres, je collectionne également les cartes postales de Stenvall, Höröla, Inge Löök de Finlande, les cartes postales géo, les cartes postales calendriers et tout sur George Sand ! Je propose des échanges, 'ai des MP, capsules de champagne, cartes postales, calendriers, télécartes, cartes de visite, sous bocks, timbres, petits savons, magnets, sables, dés, touilleurs, livres à échanger...................

     

    Collections

  • Très exactement 9'888 tortues radiées, entassées les unes sur les autres, ont été découvertes dans une petite maison de la ville de Tuléar, à Madagascar.

    BRACONNAGE PRÈS DE 10'000 TORTUES ENTASSÉES: «C'ÉTAIT HORRIBLE»

    La découverte était épouvantable! L'Agence environnementale malgache et la police ont récemment trouvé 9'888 tortues radiées, dont 180 déjà mortes, entreposés dans une petite maison de la ville de Tuléar située au sud-ouest de l'île de Madagascar, a rapporté The National Geographic.

    «Vous ne pouvez pas imaginer. C'était horrible. Il y avait des tortues dans la salle de bain, dans la cuisine, partout dans la maison. (...) Des planches avaient été clouées entre les pièces afin de contenir les animaux», a raconté Soary Randrianjafizanaka, responsable régionale de l'Agence, cité par le magazine.

     

    Ces malheureuses étaient destinées à la vente, principalement comme animaux de compagnie.

    Sur place, deux hommes ont été surpris par la police en train d'enterrer dans le jardin des bêtes mortes. Ils ont été arrêtés tout comme la propriétaire des lieux. Toutefois, il ne s'agirait que des exécutants et non des cerveaux de l'organisation. «Nous ne savons pas qui est le patron de l'organisation, mais nous savons qu'il y en a un», a assuré la responsable.

    Les tortues radiées - menacées par la déforestation et le braconnage - ont été rapidement évacuées vers un centre de réhabilitation situé à Ifaty, au nord de Tuléar. Les animaux ont bénéficié des meilleurs soins possibles. Mais une semaine après leur déportation, 574 d'entre elles sont décédées de déshydratation.

    Les survivantes resteront captives afin de les préserver du braconnage. Il semblerait que la population de cette espèce - particulièrement appréciée pour les motifs étoilés complexes sur leur carapace - a été divisée par quatre à Madagascar. (Le Matin)

    Le Matin


    14 commentaires
  • La tortue de la Mary River, en Australie, figure dans la liste des reptiles menacés de la Zoological Society of London (ZSL). Cette tortue a parfois une crête d'algues vertes sur la tête et peut respirer par son anus et son cloaque, ce qui lui permet de rester dans l'eau plus longtemps.

    La tortue de la Mary River, en Australie, parfois affublée d'une crête d'algues qui lui donne des allures de punk, a rejoint la liste des reptiles menacés de la Zoological Society of London (ZSL), qui comprend aussi de nombreux lézards et serpents. Cette tortue, dont le nom scientifique est Elusor macrurus, vit dans l'État australien du Queensland, dans les eaux du fleuve Mary. Elle est « très particulière », souligne dans un communiqué la ZSL, qui a ajouté cette semaine 100 nouvelles espèces de reptiles à sa liste Edge (Evolutionarily Distinct and Globally Endangered), créée en 2007.

    La tortue de la Mary River dispose d'un organe, le cloaque, qui lui sert non seulement à uriner ou à pondre ses œufs, mais aussi à respirer sous l'eau à travers la peau. « Cette tortue est capable de rester très longtemps sous l'eau — jusqu'à trois jours  sans revenir à la surface, grâce à cette étrange capacité à respirer à travers son arrière-train », a expliqué à l'AFP Rikki Gumbs, de l'Imperial College London, qui a participé à la liste Edge.

    Cette tortue punk qui respire par son anus est menacée

    La tortue de la Mary River, qui peut passer jusqu'à trois jours sous l'eau, a rejoint la liste des reptiles menacés de la Zoological Society of London (ZSL). © Chris VAN WYK, ZSL, AFP 

    Une tortue avec une crête verte d'algues sur la tête

    Autre particularité de l'espèce : certains individus se retrouvent affublés d'une crête vert fluorescent, en fait des algues« Les tortues de la Mary River passent tellement de temps immergées sous l'eau que certaines se retrouvent couvertes d'algues et peuvent finir avec des coupes assez impressionnantes ! », s'enflamme Rikki Gumbs.

    Reconnue comme une espèce à part seulement en 1994, cette tortue a souffert de sa popularité comme animal de compagnie dans les années 1970 et 1980. Elle a vu aussi son habitat naturel détruit à cause de la construction de barrages. Ses œufs sont prélevés pour le commerce d'animaux, alors que sa maturité sexuelle est tardive, parfois pas avant 25 ans. « Les reptiles sont souvent la dernière roue du carrosse en termes de préservation », déplore Rikki Gumbs. « Comme les tigres, les rhinocéros et les éléphants, il est vital de faire tout notre possible pour sauver ces animaux uniques et trop souvent négligés », selon lui. La liste Edge comprend aussi le caméléon Brookesia minima de Madagascar, qui mesure tout juste trois centimètres, ou encore le gavial du Gange, un crocodile.

    Ces tortues respirent par leur anus pour survivre dans le froid

    Article de Marie-Céline Ray paru le 28 novembre 2017

    En hiver, des tortues aquatiques, comme la tortue peinte, au Canada, hibernent dans l'eau des rivières, lacs et étangs, sous la glace. Ectothermes, elles n'ont pas besoin de chauffer leur corps. Et pour respirer... elles utilisent leur anus et leur cloaque : c'est la respiration cloacale.

    Quand il fait froid, notre organisme utilise de l'énergie pour maintenir sa température constante. Ce n'est pas le cas des tortues, qui sont ectothermes : leur température corporelle dépend de la température extérieure. Dans l'eau froide, en hiver, la température du corps de l'animal, qui hiberne, reste relativement stable. Le métabolisme des tortues est ralenti et nécessite moins d'énergie et d'oxygène. Mais comment celles-ci respirent-elles quand elles hibernent dans l'eau sous la glace ?

    Sur le site The Conversation, Jacqueline Litzgus, professeur de biologie à l'université Laurentienne (Canada), nous livre quelques-uns des secrets des tortues aquatiques. Dans l'Ontario, les hivers sont longs et beaucoup de tortues sont inactives pendant plus de la moitié de leur vie. L'équipe de Jacqueline Litzgus étudie des espèces de tortues qui vivent et hibernent dans l'eau. Beaucoup d'entre elles sont menacées d'extinction.

    Cette tortue punk qui respire par son anus est menacée

    Les tortues peintes respirent par leur anus pour survivre dans le froid. Ici, elles se réchauffent au soleil. © juerpa68, Fotolia 

    Une respiration cloacale adaptée aux faibles besoins en oxygène

    Les tortues possèdent des poumons pour utiliser l'oxygène de l'air, mais elles ne s'en servent pas pendant l'hibernation. Quand elles hibernent sous la glace, elles absorbent l'oxygène de l'eau grâce aux surfaces de leur corps sur lesquelles affleurent des vaisseaux sanguins. Cela suffit pour leur apporter la quantité d'oxygène nécessaire à leurs faibles besoins. Une région du corps de la tortue est très vascularisée : le derrière. Les tortues respirent donc grâce à leurs régions anale et cloacale...

    Au cours de l'hiver, l'oxygène peut manquer dans un étang. Certaines tortues comme la tortue peinte, une espèce d'Amérique du Nord, peuvent alors s'accommoder de cette situation en adaptant leur métabolisme, de manière à ne plus avoir besoin d'oxygène du tout. Au printemps, ces tortues anaérobies, pleines de crampes, s'exposent au soleil pour augmenter leur température corporelle, activer leur métabolisme et éliminer les acides produits.

    Cette tortue punk qui respire par son anus est menacée


    11 commentaires
  • Cherbourg. La tortue, nouvelle ambassadrice de la Cité de la mer

    La tortue caouanne est arrivée il y a quelques jours à Cherbourg.© Ouest-France

     

    La Cité de la mer veut mettre en avant les richesses, trop méconnues, de cette région maritime à travers une nouvelle exposition : "Normandie… L’océan commence ici". Elle accueille dans le même temps une tortue caouanne qui arrive du Marineland d’Antibes. Elle est destinée à rester.

    "Quand on parle de l’océan, les gens pensent que c’est à des milliers de kilomètres. Alors qu’il commence ici." Mettre en avant les richesses océaniques de la Normandie, c’était bien là l’objectif de Bernard Cauvin, président-directeur général de la Cité de la mer à Cherbourg, et de toute son équipe. Avant la fermeture du pavillon des expositions permanentes en octobre, pour six mois de grands travaux autour des aquariums, ils ont ainsi eu la volonté de présenter une nouvelle exposition temporaire : "Normandie… L’océan commence ici".

    On y apprend notamment sur une grande fresque que des requins de plus de dix mètres, dont le pèlerin, fréquentent la mer de la Manche, que la plus grande colonie d’Europe de dauphins est ici, qu’il existe 571 grands dauphins installés dans la Manche.

    Cherbourg. La tortue, nouvelle ambassadrice de la Cité de la mer 

    Bernard Cauvin, président directeur général de la Cité de la mer, à côté des nouveaux bassins tactiles. | Ouest-France

    La grande attraction, c’est surtout l’arrivée d’un nouveau résident, une tortue caouanne de six ans, qui a pris ses quartiers à Cherbourg il y a quelques jours. Elle est arrivée du Marineland d’Antibes. "C’est un rêve depuis longtemps. Un vecteur de pédagogie et émotionnel incroyable", se réjouit Bernard Cauvin. Elle est destinée à rester. "C’est plutôt rare de pouvoir accueillir une tortue, qui plus est née en captivité, note Laurent Fouré, adjoint au responsable biologie. C’est une très bonne ambassadrice pour la Cité de la mer pour faire de la pédagogie."

    Donovan GOUGEON   Ouest-France                  

     logo Ouest-France 


    8 commentaires
  • Depuis très très longtemps je collectionne les tortues en tous genres: objets:

    Un point sur mes collections

    livres:

    Résultat de recherche d'images pour "livre tortue"

    cartes postales:

    Résultat de recherche d'images pour "carte postale tortue monument"

        Résultat de recherche d'images pour "carte postale tortue humour"

    timbres.....

    Résultat de recherche d'images pour "timbre tortue"

    Je collectionne également les cartes postales de Stenvall: ICI

    Un point sur mes collections

    Höröla:

    Résultat de recherche d'images pour "finlande höröla"    

    Inge Löök, ICI, de Finlande!

    Résultat de recherche d'images pour "inge look postcards"

    Les cartes postales géo, le monde:

     

    les continents:

     

     

     les pays étrangers:

     

     

    les régions de pays étrangers:

     

    Résultat de recherche d'images pour "mapcard"

     

    les villes...

     

     

    pour le France: la carte de France en entier:

     

    Un point sur mes collections

     

    les iles:

    Un point sur mes collections

       

    et les villes:

     

    les cartes postales calendriers

    Résultat de recherche d'images pour "carte postale calendrier"

    et tout sur George Sand !

    Résultat de recherche d'images pour "carte postale george sand"

     

    Je propose des échanges, j'ai des MP, capsules de champagne, cartes postales, calendriers, télécartes, cartes de visite, sous bocks, timbres, petits savons, magnets, sables, dés, touilleurs, tortues, timbres, livres à échanger...................

    Résultat de recherche d'images pour "échanges"


    65 commentaires
  • Une intoxication alimentaire a coûté la vie à huit bambins, la semaine dernière dans le nord de l'île

    Huit enfants mangent une tortue marine, ils meurent

    (Photo: AFP/Archives/Photo d'illustration)

    Huit enfants sont morts la semaine dernière dans le nord de Madagascar d'une intoxication alimentaire provoquée par la consommation de viande de tortue de mer, un animal protégé, a-t-on appris mardi auprès des autorités sanitaires.

    «27 personnes ont été victimes d'intoxication alimentaire, dont huit sont décédées les 8 et 9 janvier après avoir mangé une tortue de mer», a indiqué à l'AFP le représentant local du ministère de la Santé, Borohany Saïd.

     
     

    Les huit victimes sont des enfants, a pour sa part indiqué un porte-parole de la gendarmerie, le commandant Herilalatiana Andrianarisaona.

    La consommation de tortues marines et de 24 autres espèces de poissons est formellement déconseillée par les autorités sanitaires de la Grande île pendant la saison chaude. Ces espèces se nourrissent d'algues qui, de novembre à mars, sont toxiques pour ceux qui en mangent la chair.

    En décembre, huit personnes étaient déjà mortes d'intoxication alimentaire dans la même province malgache d'Antsiranana après avoir mangé de la sardinelle.

    (nxp/afp)

    Résultat de recherche d'images pour "20min"


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique