• "Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules." Isaac Newton

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules 

    Peu et mal dormi cette nuit, tout d'abord un rideau qui est tombé avec la tringle, ils sautent les uns après les autres, Ti-mari recolle les crochets. Ensuite ma dent s'est réveillée, elle me titille un peu les nuits, mais là pas simple! Du coup j'ai pris RV chez un dentiste pas simple non plus car on ne fait pas partie de leur clientèle! Enfin j'ai obtenu un RV, on verra!

    Côté météo gris comme hier, mais un pétale jaune:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    J'ai vu la dentiste, elle ne semblait pas plus âgée que Cloé, elle m'a fait deux radios, apparemment rien de visible , la gencive très enflammée, elle pense qu'un abcès est peut-être en préparation,en attendant détartrage du secteur et bains de bouche une semaine! On verra!

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Au retour du village voisin grosse averse, c'est le printemps! 

    Aujourd'hui, je voudrais partager la suite de notre samedi. Après Hastingues et Arthous nous sommes partis pour Port de Lanne,

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    au passage un magnifique rond-point:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules 

    Agréable endroit au bord de l'Adour, personne!

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules 

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Les arbres sont reliés entre eux comme souvent dans cette région:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Nous prenons la route de Peyrehorade, avec son beau château puis nous allons repérer notre maison d'hôtes pour ce soir, à Sorde l'Abbaye....

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    beaucoup de jaune pour annoncer la venue du printemps, les genêts, le mimosa, les jonquilles et les champs:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Comme il est encore tôt, nous visitons d'abord l'Abbaye:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Depuis sa construction au début du deuxième millénaire, l’église abbatiale Saint-Jean de Sorde voit se succéder des périodes de trouble et de grâce. Sa haute valeur patrimoniale est aujourd’hui unanimement reconnue.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    L’église abbatiale de Sorde est construite sur les vestiges d’une villa gallo-romaine, dont certaines mosaïques sont mises à jour. Si ses origines exactes restent mystérieuses, on sait qu’elle est fondée après 975. Par la suite, une période de prospérité favorise son expansion du XIIe siècle au XIIIe siècle.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Après les siècles florissants du Moyen Âge, l’église abbatiale Saint-Jean de Sorde essuie de multiples revers. Elle subit de nombreux pillages, dont ceux des troupes espagnoles de Charles Quint menées par le Prince d’Orange en 1523. Au cours des guerres de Religion, elle est l’objet des attaques du protestant Montgomery entre 1569 et 1570.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Au XVIIe siècle, de nombreuses réparations et reconstructions y sont effectuées par les bénédictins et la congrégation de Saint-Maur. À la fin du XVIIIe siècle, la Révolution impose la vente du monastère comme bien national.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    De l’époque de la construction de l’édifice au XIIe siècle demeure le chevet à deux absidioles. La grande abside semi-circulaire se prolonge par une partie droite qui allonge l’extrémité postérieure de l’église. Son seul modillon, ornement placé sous une corniche, conservé représente une sirène, des personnages accroupis, des animaux et des formes géométriques, qui permettent de la dater du début du XIIe siècle.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Le portail septentrional, lui, semble dater de la fin du XIIe siècle. Quant au clocher, haut de quatre niveaux, il est édifié tardivement, au moment des reconstructions. Rendue au culte au XIXe siècle, l’église Saint-Jean est entièrement restaurée entre 1868 et 1873.

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules 

    La maquette:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    En préparant notre visite j'ai vu qu'on pouvait aller au bord du Gave d'Oloron, juste derrière l'Abbaye:

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules 

    Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules

    Mon cadeau: ICI 


    30 commentaires
  •  

     La tortue "Tirelire" n'a pas survécu à son opération

     

     

    La tortue marine thaïlandaise surnommée «Tirelire» pour avoir avalé 915 pièces de monnaie est morte ce mardi des suites des complications de l’opération qui l’avait soulagée de son trésor.

    Agée de 25 ans, elle avait été envoyée début mars, avec la carapace fracturée, dans une clinique de Bangkok où les médecins avaient découvert cinq kilos de pièces coincés dans son ventre, lancés par les visiteurs de son parc.

    Empoisonnement du sang

    Son histoire avait fait la une dans le monde entier après une première opération réussie pour extraire les pièces. Le sort du reptile tenait en haleine la Thaïlande, qui avait suivi avec émotion mi-mars ses premières leçons de natation.

    Mais alors que la tortue avait en théorie encore une soixantaine d’années à vivre sa santé s’est soudain dégradée il y a deux jours et les médecins ont découvert qu’elle souffrait un empoisonnement du sang.

    «A 10h10, elle est partie en paix», a déclaré ce mardi à Nantarika Chansue, la vétérinaire responsable du centre de recherche aquatique de l’hôpital de Chulalongkorn. «Elle était mon amie, mon maître et ma patiente», a-t-elle ajouté en larmes.

    Sensibiliser le public au sort des animaux

    La tortue a passé deux décennies dans un petit parc public de la province de Chonburi et les visiteurs lui jetaient des pièces pour inciter la chance à leur sourire.

    La notoriété soudaine de la tortue a eu une conséquence positive: les vétérinaires ont pu expliquer qu’il ne fallait pas donner des pièces à manger aux animaux.

    En Thaïlande, les gens lancent de la monnaie aux tortues en espérant que cela leur porte chance et qu’ils puissent vivre aussi longtemps que la tortue.


    20 commentaires
  •  Et si on pouvait soigner les tracas du quotidien (et plus encore) par le tricot ?

    Tricothérapie : le tricot est le nouveau yoga

     

    Le tricot a tout bon. En plus du plaisir de faire quelque chose de ses dix doigts, le tricot est un anti-stress naturel, et pas que pour les petits traquas du quotidien ! Antidépresseur et véritable injection de zen au cours de nos journées au rythme effréné, le tricot permet de se poser, de faire le vide autour de soi pour se concentrer sur une seule chose à la fois, de décrocher de son téléphone et d’oublier un peu ses mails, et ça fait du bien.

     

     

    Tricoter pour déstresser

     

    Le tricot occupe les mains et libère l’esprit. Exactement ce dont on a besoin après une longue journée. Les Etats-Unis sont bien plus avancés que nous en matière de tricot. Lors de leur voyage à New-York, Emmanuelle et Pierre, les fondateurs de Peace and Wool et auteurs du livre Tricothérapie : le nouveau yoga ont remarqué que le tricot y est beaucoup plus démocratisé qu’en France ! Les tricoteurs urbains sont partout dans la ville qui ne dort jamais. Les gens tricotent aussi bien dans le métro que dans les cafés, en solo ou en groupe.

     

    Mais ça ne s’arrête pas là, au centre médical Cabrini de New York, on conseille aux malades sur le point de subir de lourds traitements de tricoter. Herbert Benson, professeur à la Harvard Medical School recommande le tricot pour soulager les douleurs chroniques ou pour combattre l’insomnie. L’université de Chicago a même classé le tricot parmi les 10 meilleurs moyens pour arrêter de fumer.

     

     

    Tricoter : une forme de méditation

     

    Tricoter une maille à l’endroit, une maille à l’envers… Ça peut paraître long ! Et pourtant, les gestes répétitifs du tricot s’apparentent au yoga ou à la méditation. On entre dans une phase de relaxation intense, où plus rien d’autre ne compte. On laisse les pensées négatives derrière nous pour créer, nos mains s’activent et notre esprit se repose enfin. Une raison de plus pour apprendre à tricoter !

     

    Trictohérapie : rituel de la détente

     

    La thérapie par le tricot c’est aussi simplement prendre le temps de s’occuper de soi. De faire quelque chose de manuel, de concret pour offrir ou se faire plaisir. Et quoi de mieux que d’offrir un cadeau fait-main ? Le tricot guérit, rend plus heureux, fait travailler la mémoire. Vraiment on a cherché, mais il est très très difficile de trouver des inconvénients au tricot.

     

    Si vous êtes une tricoteuse débutante, prenez garde. Sans que vous vous en rendiez compte le tricot deviendra une habitude, un rituel quotidien dont vous ne pourrez plus vous passer. Choisir sa laine et son modèle de tricot, s’installer confortablement dans son canapé pour regarder une série en tricotant, organiser des tricothés avec vos tricopines. En un clin d’œil vous serez devenue accro au tricot.

      Tous les loisirs créatifs et idées décoration 

    Par : Victoria Marty

     

    Date de publication : 17/03/2017
      

    23 commentaires
  • COVIX reprend le défi "Scènes de rues" de Rosa: ICI

    Scènes de rue.

     

    J'ai choisi cette photo prise le 11 mars à Uzeste:

    Scènes de rue

     

    Scènes de rue


    22 commentaires
  • Je viens de terminer ce livre emprunté à la bibliothèque de notre résidence:

    Les tribulations d'une caissière

    Résumé:

    Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.  

     

    Résultat de recherche d'images pour "anna sam"  

    Biographie :

    Nationalité : France 
    Née en 1979, Anna Sam a un DEA de littérature. La plus longue expérience sur son CV ? Un petit boulot: huit ans derrière le tapis roulant d'un supermarché. La "bipeuse" du Leclerc de la banlieue de Rennes, lassée d'être "transparente", a tout consigné dans un petit carnet. 

    En avril 2007, ses anecdotes sortent sur son blog, Caissierenofutur.over-blog.com. Un succès spectaculaire: plus de 120 000 visiteurs puis elles sont publiées en 2008 dans son premier livre, "Les Tribulations d'une caissière", aux éditions Stock. Véritable succès en librairie, cet ouvrage est traduit en 21 langues et s'est vendu à travers le monde à 1/2 million d'exemplaires. En 2011, ce livre est adapté au cinéma par Pierre Rambaldi.

    Elle est également l’auteur de "Conseils d’amie à la clientèle" (Stock, 2009).

    En parallèle de son métier d'auteur, elle est chroniqueuse radio (France Bleu Armorique) et travaille comme consultante indépendante pour la grande distribution.

    Elle vit avec son mari à une dizaine de kilomètres de Rennes. 


    14 commentaires