• Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    "Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage." William Blake McEdwards Edwards

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Christine, si tu passes par là je te fais de gros bisous !

    Résultat de recherche d'images pour "anniversaire christine"

    Il parait qu'il va faire chaud mais ce matin 13°, du jaune:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Ce matin j'avais un RV médical à 9h30 , j'y suis arrivée à 9h10, en avance comme toujours mais le médecin est arrivé en même temps que moi! Il y avait des personnes en salle d'attente la première pour 8h30... heureusement j'avais mon livre! Pas bien sérieux!!!

    Hier soir nous étions invités à Lyon à la projection de ce film:

    Il est stupide de craindre ce qui est inévitable

    PAR DELA LES HAUTEURS

    2014. L'alpiniste Marc Batard se lie d'amitié avec Frédéric Thiriez, alors président de la Ligue de football professionnel. Germe l'idée de faire se rencontrer le monde du ballon rond et celui de la montagne. Mars/avril 2015, Népal. Onze jeunes Franciliens s'engagent dans une aventure collective au sommet du Kala Patthar.

    Réalisation : Bruno Peyronnet (France, 2015)
    Ce film a obtenu la Toison d'or du Festival international du film d'aventure de Dijon (2015) 

    "On veut passer le relais avec les jeunes qu’on a impliqué dans ce projet pour qu’ils puissent motiver des jeunes." Les mots émanent d’un éducateur assis sur un mur de pierre du petit village de Lukla niché à plus de 2 860 m d’altitude au Nord-Est du Népal. Un endroit isolé à l’autre bout du monde que 11 enfants de Cergy-Pontoise et Tremblay-en-France ont découvert au travers d’un voyage exceptionnel, immortalisé dans un documentaire intitulé "Par-delà les hauteurs", diffusé ce jeudi 12 novembre à 20h50 sur L'Equipe 21.

    Dans le cadre d’une opération menée par l’association Expédition Fraternité, soutenue par l’ancien alpiniste, premier homme à gravir l'Everest en solitaire, sans oxygène et en moins de 24 heures, Marc Batard et le président de la Ligue de Football Professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, ces jeunes, tous licenciés dans un club de football, ont été sélectionnés pour partir à l’assaut du Kala Pattar, une montagne de l’Himalaya culminant à 5 643 m. "Le but, c’est de se découvrir, une quête initiatique", témoigne Emmanuel Petit, parrain de l’expédition. Une quête tant personnelle que collective avec le désir d’associer deux mondes sans lien apparent : le football et la montagne.

    Un projet fort et valorisant pour des jeunes ayant grandi dans des cités dont ils ne connaissent que les frontières et les repères, et pour des parents heureux de voir leur progéniture s’investir. Car on ne part pas sur les pentes himalayennes sans un minimum de préparation. Six longs mois agrémentés de 2 séances d’entraînement physique par semaine avant un stage dans les Alpes pour un premier contact avec la montagne. "Je ne savais pas que c’était aussi physique", lâche Mathieu qui fera partie des onze derniers à s’accrocher au rêve népalais.

    Loin de leur Île-de-France natale, l’aventure prend une autre dimension. Le choc culturel, les rencontres changent le visage du groupe français. “Ils sont en train de s’ouvrir”, savoure l’un des éducateurs accompagnant la petite troupe pleine d’envie et de bonne humeur. "Ici, c’est la vie. Tu apprends des choses", s’essaye à la philosophie Sophiane qui n’en menait pas large quelques jours plus tôt quand il avait fallu rallier Lukla dans la vallée de Khumbu depuis Katmandu dans un avion hors d’âge, interdit de vol hors des frontières népalaises.

    Nous ne sommes que le 26 mars et le plus dur s’annonce pour les Franciliens. Si la détermination est intacte, les sourires ont disparu éteint par une fatigue de plus en plus pesante. Les organismes souffrent et les têtes lâchent d’autant qu’une neige lourde s’invite dans leur progression parmi les crêtes et plateaux vers le village de Phortse (3 840 m). 

    Deux jours plus tard, la barre des 4 000 m est franchie mais Abdel doit renoncer, incapable de se calmer et de gérer la pression des sommets. Une défaillance qui va ébranler le groupe, soudain gagné par l’inquiétude. Il faudra deux jours supplémentaires aux 11 jeunes et leurs accompagnateurs pour finalement atteindre le sommet, au matin du 1er avril. "On oublie la fatigue, on oublie tout ce qui s’est passé avant", souffle Sebe, l’une des trois filles de l’expédition. "Dans la difficulté, on se découvre", renchérit un autre bien content de retrouver Katmandu où est organisé un match de football entre les Français et l’équipe espoir de la capitale népalaise. 

    "L’aventure que j’ai vécu ici, je ne l’oublierai jamais", jure Sophiane qui traduit le sentiment général d’un groupe qui s’est affirmé sur les pentes abruptes de la chaîne asiatique, s’est soudé dans les nuits glaciales et inconfortables du bout du monde. Un mois plus tard, le Népal était victime d’un terrible tremblement de terre qui allait faire plus de 9 000 morts et ravagé le pays.

    Film passionnant, bravo à toute l'équipe! Nous avons fait un tour dans l'ancien quartier de Ti-mari:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    J'habitais en face de l'autre côté du Rhône!

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Une bonne soirée!

    La factrice est passé généreuse vers midi!

    Nicole m'envoie une belle carte de ses vacances:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage  

    Sandrine m'envoie une belle ATC:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Christine ces superbes ATC:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Henriette ces cartes:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    On m'a renvoyé ma revue car toutes les pages étaient mélangées:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage  

    et puis surprise, un cadeau d'anniversaire:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage  

    mille mercis Mamounette, il ne fallait pas, c'est vraiment gentil de ta part et cette carte est inédite pour moi:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage  

    Fait chaud, à midi Matthieu est venu manger avec nous! Cet aprem nous sommes allés tous les trois acheter des bricoles qui manquaient pour le Jura et Matthieu! J'ai tricoté pendant le trajet:

    Si le fou persistait dans sa folie, il deviendrait sage

    Demain, il revient peut-être et de toutes façons nous attendons Quentin qui était très pris par ses cours cette année!

    Mon cadeau: ICI


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Juin à 17:34

    Ton médecin avait peut être eu une urgence...

    le bouquet sera coloré en fin de semaine 

    Belle soirée

     

      • Jeudi 8 Juin à 17:37

        Non elle fait toujours pareil!

        Bonne soirée!

    2
    Jeudi 8 Juin à 17:44

    jolis courriers

      • Jeudi 8 Juin à 20:11

        Merci , bonne soirée

        Bisous

    3
    Jeudi 8 Juin à 20:13

    Bien joli courrier!

    J'ai habité des 2 côtés du Rhône!

      • Jeudi 8 Juin à 21:11

        Moi uniquement rue Vauban angle Molière!

      • Jeudi 8 Juin à 21:52

        Rue Boileau, 100 cours Lafayette, rue  des Capucins,rue des Remparts d'Ainay!

    4
    Jeudi 8 Juin à 20:14

    Clic Clac dans la boite!

    Bonne soirée!

      • Jeudi 8 Juin à 21:12

        Merci, bonne soirée

    5
    Jeudi 8 Juin à 20:15

    Encore de jolis courriers!

    Tiens! on dirait mon médecin! J'ai rendez vous demain, je prends aussi mon livre!!

    bisous bisous

      • Jeudi 8 Juin à 21:11

        Il vaut mieux!

        Bonne soirée

        Bisous

    6
    Jeudi 8 Juin à 20:57
    cristine

    Même chez moi, les médecins ne sont pas toujours à l'heure....

    Sommes bien obligées de patienter.

    Beaucoup de courrier...

    Bises.

    Ps: c'est quoi ce bâtiment avec le toit arrondi dans l'ancien quartier de ton mari.?

     

     

    7
    Vendredi 9 Juin à 16:59
    covix

    Bonjour, 

    C'est vrai hier avec ces 30° dépassé, c'était l'été, une balade à gerland et plein de photos dans le parc.

    Une belle expérience pour ces jeunes, mon deuxième et ma belle fille y sont allé en 2014 je crois et en garde un beau souvenir, ils étaient triste quand ce tremblement de terre c'est produit là-bas.

    Bonne fin de semaine.

    @mitié

      • Vendredi 9 Juin à 17:54

        Oui cela leur a ouvert les yeux et des perspectives!

        Bonne soirée

        Bises

    8
    Samedi 10 Juin à 13:36

    Bon week end Martine

      • Samedi 10 Juin à 13:49

        Merci à toi également!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :