• Une nouvelle semaine qui commence, c’est l’occasion de faire un petit point lecture

    Ce rendez-vous du "c’est lundi" se déroule chez Galléane pour parler de nos lectures passées, en cours et à venir

     Ce que j'ai lu la semaine passée:    C'est lundi que lisez-vous?   

     

                                                                      

    Ce que je suis en train de lire:         C'est lundi que lisez-vous?     

     

     Ce que je lirai cette semaine:          C'est lundi que lisez-vous?      

     


    20 commentaires
  • Je participe au challenge " Lire en thème" chez mon amie Cathy, ICI ,il fallait choisir ce mois-ci: "Un livre de plus de 500 pages"

     Août 2017

    Lire en thème – Août 2016   

    J'ai choisi ce livre de 670 pages:

    Lire en thème – Août 2017

    Résumé:

    Dans l'immensité du continent australien, de loin en loin sont installées des exploitations agricoles. Si l'on y tombe malade, c'est du ciel que vient le salut. Après un chagrin d'amour, Cassie s'engage dans les Médecins volants. Elle découvre l'aventure dans un monde jusque-là inconnu d'elle : celui des hommes médecins et pilotes. Il lui faudra alors déployer toute sa volonté et sa générosité pour se faire accepter. Pour sauver des vies, elle sillonne l'Australie à bord de son avion et croise le chemin de Blake, ténébreux personnage auquel peu de femmes résistent. Son coeur se remet à battre. Mais la guerre éclate et les amants sont séparés. 

    Lire en thème – Août 2017

    Biographie: Nationalité: USABarbara Bickmore est une romancière.Elle a enseigné le français et l'anglais dans un lycée à Laurens, dans l'État de New York, pendant cinq ans.Après avoir déménagé avec sa famille à Irondequoit, au bord du lac Ontario, elle a enseigné la littérature américaine et la création littéraire pendant douze ans.Puis elle a été professeur de création littéraire à l'Université d'Oregon pendant deux ans.Après la publication de son premier roman, East of the sun, en 1988, Barbara Bickmore se consacre exclusivement à l'écriture.

    Lire en thème – Août 2017


    10 commentaires
  • Une nouvelle semaine qui commence, c’est l’occasion de faire un petit point lecture

    Ce rendez-vous du "c’est lundi" se déroule chez Galléane pour parler de nos lectures passées, en cours et à venir

     Ce que j'ai lu la semaine passée:    C'est lundi que lisez-vous?   

     

                                                                      

    Ce que je suis en train de lire:         C'est lundi que lisez-vous?   

     

     Ce que je lirai cette semaine:           C'est lundi que lisez-vous?    


    24 commentaires
  • Une nouvelle semaine qui commence, c’est l’occasion de faire un petit point lecture

    Ce rendez-vous du "c’est lundi" se déroule chez Galléane pour parler de nos lectures passées, en cours et à venir

     Ce que j'ai lu la semaine passée: C'est lundi que lisez-vous?

     

                                                                      

    Ce que je suis en train de lire:       C'est lundi que lisez-vous?   

     

     Ce que je lirai cette semaine:        C'est lundi que lisez-vous?   


    13 commentaires
  • Je viens de terminer ce livre offert par Matthieu:

     

    Ecoute le chant du vent.  Flipper,1973

    Résumés:

    Écoute le chant du vent est ce que Murakami qualifie, dans sa préface, de longue nouvelle. On y retrouve cette indolence, ce détachement que tous les personnages de Murakami affichent avec l’absence de liens familiaux forts et une sexualité sans attaches. Le narrateur retrouve alors une jeune femme couchée sur le sol des toilettes dans le bar qu’il fréquente avec son ami le Rat. Cette femme présente la particularité de ne pas avoir de petit doigt à la main gauche. Il la croisera, plus tard, dans un magasin de disque dans lequel elle travaille. Le Rat, de son côté, est troublé par une femme au point qu’il doit se mettre à écrire un roman où il la ferait apparaître. Haruki Murakami met en place une atmosphère lourde, où les personnages sont étouffés par la moiteur de l’été, trompant leur ennui en se retrouvant au J’s Bar en se désaltérant à coup de bières, le tout sur une bande-son mêlant Elvis Presley à du rock, en passant par de la country et de la soul.

    Flipper, 1973 tient plus du roman. Plus long que son premier ouvrage, Murakami tente alors de trouver son style : le roman devient plus expérimental, avec des descriptions plus nombreuses et vaguement épiques et cette obsession qui régit la vie du narrateur, au point de lui faire presque perdre certaines notions de la réalité. L’auteur intègre aussi à son récit et à ce contexte réaliste les premiers éléments fantastiques et oniriques qui feront son succès. Dans Flipper, 1973, le narrateur est devenu un traducteur indépendant, partageant sa vie avec deux jumelles qui sont étroitement connectées entre elles et auxquelles il donne des numéros pour réussir à les distinguer. Une obsession surgit à lui : il veut retrouver un flipper, le Spaceship plus précisément, auquel il a déjà joué plusieurs années auparavant. Le roman alterne alors l’histoire du narrateur et du Rat qui déambule dans la ville et partage son lit avec des femmes avant de décider de partir. Le récit devient alors introspectif tout en intégrant des éléments plutôt surréalistes comme les jumelles ou l’enterrement d’un tableau électrique, les rendant presque concrets.

    Résultat de recherche d'images pour "Haruki MURAKAMI ."

    Biographie:


    Haruki Murakami est un écrivain japonais.

    Il étudie la tragédie grecque et ouvre un club de jazz à Tokyo avant de se consacrer à l'écriture.

    Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis, en 1991, où il enseigne la littérature japonaise à l’Université de Princeton pendant quatre ans. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon.

    Traducteur de Scott Fitzgerald et Raymond Carver, il rencontre le succès dès son premier roman, "Écoute le chant du vent" (1979), qui reçoit le prix Gunzo. Puis il écrit : "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" (1992), "Chroniques de l'oiseau à ressort" (1994-1995), "Les Amants du Spoutnik" (1999).

    "Kafka sur le rivage" (2002) inscrit définitivement Murakami parmi les grands écrivains japonais. Après le succès de la trilogie "1Q84", Murakami revient en 2014 avec un livre plus "réaliste", nostalgique et grave "L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinages".

    L’œuvre d’Haruki Murakami oscille entre la pensée bouddhiste qui voit des répercussions à nos actions sur une échelle plus large et la chronique sociale dans un cadre fantastique.

    Haruki Murakami a reçu plusieurs prix littéraires comme le prix Yomiuri Literary Prize, le prix Kafka 2006, le prix Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009. 


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique